le pôle médico-social

L'Infirmière scolaire

• Sophie Gautier et Julie Prissette: infirmières

Elles ont pour mission, sous l'autorité du chef d'établissement, de promouvoir et de mettre en œuvre la politique de santé en faveur de tous les élèves scolarisés.

La santé est une condition indispensable à la réussite scolaire et professionnelle. L'infirmiere scolaire n'a donc qu'une préoccupation : la santé des jeunes de son établissement, quel que soit leur âge.
Dans la fonction, il n'existe pas de réelle différence entre un infirmier de l'Education nationale et un infirmier exerçant pour la Fonction publique hospitalière.

MISSIONS DE L'INFIRMIÈRE SCOLAIRE

La première tâche de l'infirmier scolaire est d'être constamment à l'écoute de l'élève, tout en lui apportant des soins et de l'aide si besoin.

• Sous l'autorité du chef d'établissement, il est en charge de la promotion et de l'application de la politique de santé auprès de tous les élèves : actions sanitaires de portée générale, bilans obligatoires, prévention...
• Au-delà des séances de consultations individuelles, l'infirmiere  scolaires a également pour objectif de faciliter l'apprentissage et la réussite scolaire du jeune. Ils sont des adultes référents pour toutes les questions ayant une incidence sur la santé, au même titre que les professeurs ou les assistantes sociales.
• L'infirmiere tient toujours compte du respect et de la protection de l'intimité de l'élève lorsqu'il exerce son métier.

• Cathy Maurin : médecin scolaire

En chargé des actions de prévention individuelle et collective et de promotion de la santé. Ces actions sont menées auprès de l'ensemble des élèves.

 

L’Assistante Sociale Scolaire

Mme VINCENT Laurence reçoit les parents sur rendez-vous :

  • mercredi matin
  • vendredi matin

Mais quel est son rôle ?

L’assistante sociale aide les jeunes scolarisés à faire face aux problèmes qu’ils rencontrent dans leur vie quotidienne (relations, travail, maladie, logement, budget,…) Il en recherche les causes, établit un bilan et propose des solutions pour y remédier. Il informe les jeunes en difficultés et leurs familles sur leurs droits, les oriente vers les services compétents, les accompagne dans leurs démarches.

L’AS scolaire intervient auprès des jeunes scolarisés dans les établissements publics du second degré et également auprès de leurs familles.

Au quotidien, le travail de l’AS consiste à :

  • Faire un diagnostic, une analyse de la situation du jeune tant dans le cadre scolaire que son environnement familial ;
  • Informer les jeunes et leurs familles sur leurs droits ;
  • Envisager les actions à mettre en place pour surmonter les difficultés rencontrées ;
  • Faire le lien entre le jeune, sa famille, l’équipe éducative et les organismes susceptibles de leur apporter une réponse, il joue ainsi un rôle de médiation ;
  • elle est également conseillere technique de l’établissement pour les questions d’ordre social
  • elle réalise un travail sur mesure adapté au cas de chaque élève en lien avec sa famille, l’équipe éducative et les partenaires extérieurs si besoin.

Avant tout, un travail relationnel

L’AS exerce son activité au sein des établissements scolaires du second degré. elle entretient tout un réseau de relations :

  • A l’interne avec l’ensemble des personnes des établissements.
  • A l’externe, l’AS construit des réseaux de travail avec les institutions extérieures :
  • Les travailleurs sociaux intervenants dans les familles ;
  • Les services de justice, de police et de gendarmerie ;
  • Les associations présentes sur le secteur ;
  • elle peut participer aux actions sociales communales et départementales ;
  • elle représente le service dans les différents groupes de travail pluri-professionnels et pluri-institutionnels.

Actions collectives

L’action collective s’inscrit dans une démarche de prévention globale ou de résolutions de problèmes et réunit autour d’un projet d’établissement divers partenaires : justice, gendarmerie, police, parents d’élèves, service socio-éducatifs. Ces actions peuvent s’adresser aux élèves, mais aussi aux parents et aux personnels de l’Education Nationale. Le Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté est le cadre privilégié pour ce type d’action.